IRRI-BF

Riz irrigué dans les régions des Cascades, du plateau central et des Hauts-Bassins, Burkina Faso

Les régions des cascades et des Hauts-Bassins sont celles du pays comportant un nombre important de grands périmètres rizicoles irrigués avec une maitrise totale de l’eau parmi lesquels, les périmètres rizicoles de Karfiguela, de Douna et de Banzon. A côté de ces grands périmètres, de petits périmètres émergent dont celui de Zoungou dans la région du Plateau Central. Ces périmètres sont alimentés de façon gravitaire à partir de divers barrages. Cependant, le périmètre irrigué de Sindou est le seul alimenté à partir de plusieurs sources souterraines. De façon générale le riz irrigué est celui produit avec plus d’efficience et sa production occupe près de 50% de la production totale malgré le nombre très réduit de périmètres aménagés. Les exploitants sont toujours organisés en coopérative et en fonction de la taille du périmètre, certaines coopératives se regroupent en une union de coopérative. Initialement, les périmètres irrigués sont aménagement pour la culture du riz en double campagne. Cependant force est de reconnaitre qu’avec le contexte actuel de variabilité climatique avec pour corollaire la raréfaction des ressources en eau, une partie importante de ces périmètres est exploitée pour d’autres cultures moins exigeantes surtout en saison sèche.

Les études de base réalisées sur les périmètres rizicoles irrigués en collaboration avec les exploitations suivant les approches focus group et enquêtes individuelles, nous ont permis de caractériser les différents systèmes de culture dominant dans les différents sites irrigués, le niveau d’organisation des producteurs ainsi que les principales contraintes limitant la productivité des riz. Il ressort de ces investigations que le riz est majoritairement produit en saison hivernale. Cependant en saison sèche, le riz est remplacé par des cultures mains exigeantes en eau. Les plus rencontrés sont le maïs, la patate douce qui prend de plus en plus une place importante dans les systèmes de cultures. De façon générale, les organisations des producteurs des sites irrigués sont très bien structurées suivant les normes de création des organisations en Afrique de l’Ouest. Les activités de production restent individuelle mais la commercialisation est groupée au sein des coopératives. Comme contraintes actuelles, les plus rencontrés sont celles liées à la raréfaction des ressources en eau pour plusieurs raisons variables en fonction des sites. Il y’a aussi les contraintes techniques liées à la non maîtrise des techniques de production, notamment la gestion intégrée de la culture, de l’eau et de la fertilité des sols.

Map

Site 1: Karfiguela

Le périmètre rizicole irrigué de Karfiguela fut aménagé dans les années 1972-1973. Il occupe une superficie de 350 ha. Le périmètre est géré par une union des coopératives regroupant 05 sous coopératives avec 1115 exploitants. Les superficies attribuées aux producteurs vont de 0,25 ha à 1 ha. Les cultures pratiquées sont le riz (principalement en saison hivernale et saison sèche), le maïs, le niébé et les légumes (cultures de contre-saison). Le périmètre est irrigué à partir de l’eau d’un barrage mais avec deux autres utilisateurs provocant des pénuries, surtout en saison sèche.

 

Site 2 : Sindou

Le Périmètre irrigué de Sindou a été aménagé en 1986 par la coopération chinoise dans le cadre de l’opération « riz Comoé ». A l’aménagement 400 ha de terres irrigables ont été définies mais de nos jours 100 ha de terres supplémentaires ont été aménagées par les paysans. Le périmètre est géré par le groupement Sababougnouma subdivisé en 03 sous-groupes administrant chacun un site. Le périmètre est exploité par près de 600 producteurs avec en moyenne 0,25 ha par exploitant. Les cultures rencontrées sont principalement le riz avec plusieurs variétés au potentiel élevé mais avec des rendements actuels très bas.

Site 3: Douna

Le périmètre irrigué de Douna fut aménagé entre 1985 et 1987 par l’ONBA. Il couvre une superficie de 410 ha exploité par 1200 producteurs dont 475 femmes. La superficie par producteur varie de 0,15 à 2 ha avec une moyenne de 0,25 ha. Les producteurs se répartissent au sein de sept coopératives regroupées en une union de coopérative. Elles sont formées à partir des communautés de base. Le périmètre est exploité en saison humide (Juillet à Décembre) comme en saison sèche (Janvier à Juin). Les principales cultures sont le riz, le maïs, la patate douce et l’oignon. Initialement aménagé pour la production exclusive de riz, le maïs, la patate douce ainsi que l’oignon ont fait leur apparition avec les opportunités qu’offre le marché ainsi que l’inadaptation de certaines zones pour la production du riz.

Site 4: Banzon

Le périmètre irrigué de Banzon fut aménagé entre 1977 et 1981. Le périmètre est irrigué de façon gravitaire à partir de la déviation d’un cours d’eau (le DIENKO). Il couvre une superficie de 454 ha exploité par 632 producteurs dont 48 femmes. En saison sèche, seuls 280 ha sont exploités. La superficie par producteur varie de 0,25 à 0,75 ha. Les producteurs de la plaine de Banzon sont regroupés au sein d’une seule coopérative (Société coopérative de Banzon) avec conseil d’administration. Le périmètre est emblavé en riz en saison sèche comme en saison pluvieuse avec des variétés de riz amélioré au potentiel variant entre 8 et 9 tonnes/ha.

Site 5: Zoungou

Le périmètre de Zoungou a été aménagé en 1991 par l’ODE. Il est entré en exploitation à partir de 1994. L’irrigation est essentiellement gravitaire à partir du barrage de Zoungou. Le périmètre compte en tout 1120 exploitants dont 600 femmes et 520 hommes. La taille moyenne des parcelles des femmes est de 500 m2 tandis que les exploitations des hommes varient entre 1000 et 2000 m². Les producteurs sont organisés au sein d’une seule coopérative. Le riz est la principale culture en saison sèche comme en saison pluvieuse.

Scroll to Top
Scroll to Top