IRRI-SN

Périmètres collectifs dans la vallée du fleuve Sénégal, région de Podor

Plusieurs travaux menés dans le secteur agricole au Sénégal indiquent que les caractéristiques socioéconomiques et les systèmes de production sont étroitement liés. Cette corrélation est synonyme d’identité organisationnelle des systèmes de production par zone. En effet, les réalités du terrain et la littérature ont montré que les femmes sont généralement orientées dans les cultures agricoles qui ont une influence dans la consommation du ménage et les hommes dans la production des biens destinés à la commercialisation (biens de rente). En outre, il est établi que la variation de la main-d’œuvre observée, s’explique en grande partie par la taille des ménages et les revenus non agricoles générés par ses membres. Cependant, la saisonnalité (hivernage et contre saison) pourrait expliquer la différence de structure du riz irrigué dans la vallée du fleuve Sénégal (VFS) mais aussi l’association du riz aux autres cultures telles que l’oignon ou encore la tomate.

Le diagnostic issu d’enquêtes menées dans les zones d’intervention du projet, à savoir Ndiayène Pendao, Niandane, Ndiawar, Guia-Kodith, constitue une étape préalable à la co-construction avec les acteurs d’innovation, pour renforcer l’intensification durable, la résilience, la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les agrosystèmes à maîtrise d’eau en Afrique de l’ouest qui est l’objectif principal du projet Wagrinnova. Ce rapport présent la dynamique organisationnelle des groupements, les pratiques d’irrigation, les systèmes de production, les contraintes liées à l’activité agricole et à la gestion de l’eau dans les cinq sites ciblés par le projet.

Périmètres collectifs dans la vallée du fleuve Sénégal, région de Podor diagram

Site 1 : Ndiayéne Pendao

Localisé dans la moyenne vallée, au nord du Sénégal, dans la région de Saint Louis, la communauté rurale de Ndiayène Pendao fait partie de l’arrondissement de Thillé Boubacar dans la cuvette de Podor. Peuplé essentiellement de Pular, l’agriculture irriguée est la principale activité de la population avec quelque cas de diversification avec l’oignon et la tomate. Le village de Ndiayène Pendao dispose d’un potentiel de production agricole très importante mais reste confronté à des contraintes liées à l’activité agricole : Développement rapide de périmètre le long du Ngallenka, sans véritable gestion de l’eau / information sur la ressource. Hétérogénéité importante entre les périmètres.

Site 2 : Ndiawar

Situé dans le département de Podor (Nord du Sénégal), le village est dominé par des terres plates sans élévation ni dépression. L’agriculture est intensément pratiquée par toute la population notamment Halpulaars (Toucouleurs) qui représente la majorité. Le fleuve Doué qui ceinture le village a fait l’objet d’aménagement substantiel en faveur de l’irrigation. Plusieurs périmètres ont ainsi été aménagés dans le village de 1981 à aujourd’hui. Les cultures effectuées sont le riz, l’oignon, la tomate et quelques légumes. Cependant, les principales contraintes des producteurs sont essentiellement : le manque de pièces de rechange pour le matériel d’irrigation, la faible pression des GMP, les défauts de planage etc.

Site 3 : Niandane

Traversé par le marigot du Doué, le village de Niandane est situé dans une cuvette sablo-argileuse dans le département de Podor (Nord du Sénégal). Sa population est essentiellement composée de Wolof (93%) et de peulh représentant 5% de la population. Avec ces trois types de sols : Hollaldé, faux hollaldé et le fondé, il est marqué par une forte diversité de cultures (riz, oignon, tomate, banane, pastèque). Mais le problème d’accès à la terre pour l’agriculture irriguée, la maladie des sols, les menaces d’oiseaux sur le riz etc., impactent sur la durabilité des exploitations agricoles.

Site 4 : Ngawlé

A 3 km de Podor, Ngawlé se situe entre le nord de la commune de Podor et la rive gauche du fleuve Sénégal. Ce village historique en banco présente d’énormes potentiels pour le développement de l’agriculture irriguée qui en effet, constitue l’une des principales activités de la population. Le village dispose d’une ligne électrique où il est envisageable de tirer des lignes vers des zones de pompages pour remplacer les groupes motopompe (GMP) régulièrement en panne. Hormis les défauts de planage observés dans les périmètres, le riz de contre-saison est quasi inexistant dans la zone pour des contraintes d’inondation.

Site 5 : Guia-Kodth

Dans le département de Podor, les villages de Guia et Kodith sont localisés dans la commune de Guédé. Ces villages sont peuplés en général par des toucouleurs qui sont des agriculteurs ou des pécheurs. La réalisation des aménagements hydro-agricoles accompagnée par une forte concentration de la population dans les villages donne un poids à l’agriculture irriguée à laquelle la population est vouée. Elle augmente en effet, les revenus agricoles en agissant positivement dans le cadre de vie des populations. Cependant, comme dans la plupart des périmètres de Podor, les exploitations agricoles de Guia-kodith sont confrontés à un problème de gestion collective (matériel d’irrigation, commercialisation, charge pour l’irrigation, gestion de la production) qui impacte sur la production.

Scroll to Top
Scroll to Top