LLV-BF

Sub-hub Riz de basfond dans la région des Cascades, Burkina Faso

La région des cascades est située à l’extrême Sud-Ouest du Burkina Faso. C’est une des régions les mieux arrosées du pays qui regorge un nombre important de bas-fonds. Malgré ce fort potentiel en basfonds, la proportion des basfonds aménagé est estimée à 10 % du potentiel aménageable. L’activité agricole dans le basfond occupe une place importante du quotidien des populations, surtout les femmes majoritairement présente dans cette écologie de production. Avec les aménagements actuels, les basfonds sont de plus en plus occupés par les hommes, dépossédant parfois les femmes de leur domaine initial. La principale culture dans les basfonds est le riz, initialement cultivé pour des besoins culturels avec des variétés traditionnelles, mais constitue de nos jours une culture stratégique pour l’atteinte de la sécurité alimentaire des populations. Il est également une source importante d’entrée de devises dans les ménages. Pour une exploitation rationnelle des basfonds, les producteurs sont très souvent organisés en groupement ou coopérative avec un fonctionnement très souvent mis à mal. Les basfonds sont également caractérisés par la faiblesse de la production avec un rendement moyen inférieur à 2 tonne/ha. Plusieurs pratiques de gestion de la culture rencontrées dans les basfonds sont inadaptés au contexte actuel.

Les études de base réalisées sur les basfonds de Toumousseni, Kotoura, Serefedougou, en collaboration avec les exploitations suivant les approches focus group et individuel, nous ont permis de caractériser les différents systèmes de culture dominant dans les basfonds, le niveau d’organisation des producteurs ainsi que les principales contraintes limitant la productivité des cultures. Il ressort que la riziculture est la principale activité de production dans les basfonds. Elle est majoritairement réalisée par des femmes pour des raisons culturelles même si la présence des hommes prend de plus de l’ampleur avec les aménagements réalisés. Le riz est produit en saison hivernale et certains basfonds sont exploité pour la culture maraîchère en contre saison. Le niveau d’organisation des producteurs est variable en fonction des basfonds. Certains sont bien organisé en groupement ou coopératives bien structurées pendant que pour d’autres le bon fonctionnement est rapidement perdu avec le temps. Les principales contraintes rencontrées sont d’ordre technique et organisationnelle. Sur le plan techniques, les itinéraires techniques de production du riz sont mal maitrisés. Certaines variétés utilisées ne sont pas adaptées au contexte actuelle de variabilité et changement climatiques. Les contraintes organisationnelles sont liées au mauvais fonctionnement des groupement ou coopératives.

Map

Site 1: Toumousseni

Toumousseni est une commune rurale située dans le département de Banfora de la province de Comoé dans la région des Cascades au Burkina Faso. Le basfond a été aménagé en 2015 par le projet riz pluvial. Il a une superficie totale de 45ha et est exploité par un groupement de 181 producteurs dont 80 femmes. Chaque exploitant a une superficie moyenne de 0.25ha. Sur le basfond, la préparation du sol se fait à la traction animale. Pendant la saison hivernale le basfond est emblavé majoritairement en riz (50%). Les parties hautes sont emblavées en mais, en sorgho et en arachide.

Site 2: Kotoura

Kotoura est un village de la commune de Niangoloko dans la province de la comoé, région des Cascades sur l’axe Banfora-Niangoloko (Cote d’Ivoire).  Le basfond a été aménagé en 1982-1983 avec des pertuis. Il s’étend sur une superficie de 204 ha. A l’aménagement les producteurs étaient organisées autour de 2 groupements (Tanion 1 et Tanion. Cependant aucun des groupements n’est fonctionnel actuellement. Le périmètre compte en tout 524 exploitants (tous des femmes). La taille moyenne des parcelles est de 2500 m2. Les champs sont emblavés avec des variétés de type traditionnel et la production est essentiellement orienté vers la consommation familiale.

 

Site 3: Serefedougou

Le basfond de Serfedougou est subdivisé en deux sous-bafonds dénommés Serfe 1 et Serfe 3. Serfe 1 occupe une superficie de 30 ha aménagés dont 15 ha effectivement exploités. Le basfond fut aménagé en 2016 par le Projet Riz Pluvial (PRP) et est exploité par 63 producteurs dont 40 femmes. Les producteurs sont organisés au sein d’un groupement fonctionnel mais dont le fond de roulement constitué au début de l’aménagement est présentement inexistant. Les basfonds sont essentiellement emblavés en riz, mais la gestion de la culture et de la fertilité des sols est variable en fonction des basfonds.

Scroll to Top
Scroll to Top